msa017013.gif msa001007.jpg msa017010.jpg
Accueil
Services
Nouvelles
Liens
Nous joindre
Témoignages
Financement
et partenaires
Faites un don !
Membres et
bénévoles

Nous avons réuni ici quelques unes des questions les plus souvent posées, si vous ne retrouvez pas la vôtre, communiquez avec nous et notre équipe tentera de vous répondre.

?         Les besoins de mon proche m’envahissent et le plaisir n’a plus de place dans ma vie, que faire pour m’en sortir?

Vous pouvez établir un horaire de votre temps. Allouez-vous un temps fixe à chaque jour pour faire une activité qui vous plaît.  Établissez des règles claires avec la personne dont vous prenez soin.  Par exemple : quand je suis dans la chambre du fond, tu ne viens pas me voir.  Au début prendre peu de temps (10 minutes) et accroître la durée au cours des semaines.

 

Vous pouvez également vous informer des services de répit qui existent sur votre territoire.  Profitez de ces moments où votre proche est en bonne compagnie pour faire une sortie, voir un ami ou faire toute autre activité qui vous fait plaisir.

 

?         Où pourrais-je avoir du répit ?

Selon votre territoire, l’offre de service peut différer.  Consultez donc l’organisme communautaire d’aidants naturels qui dessert votre municipalité et on pourra vous en informer.

 

?         Comment faire pour ne pas me sentir coupable ?

Pour réagir sainement au sentiment de culpabilité, il faut :

 

1.       Reconnaître en soi ce sentiment, être prêt à l’analyser et à changer.

 

2.        Trouver les comportements qui engendrent la culpabilité.

 

3.        Trouver la valeur remise en question ou les normes enfreintes par le comportement qui a donné naissance à la culpabilité.

 

4.       Clarifier sa position face à cette valeur et agir en conséquence.  Se demander si elle est toujours valable, aujourd’hui dans notre vie.

  •   Si cette valeur est toujours valable pour moi dans ma vie : je vais me culpabiliser chaque fois que je vais la transgresser pour répondre à mes besoins.  Il m’appartient de trouver la façon la plus confortable de répondre à mes besoins en tenant compte de mes valeurs.
  •   Si cette valeur n’est plus valable pour moi dans ma vie : je vais vivre comme je l’ai décidé en accord avec moi-même et peu à peu, ma culpabilité pourra diminuer jusqu’à ce qu’elle disparaisse.  Cependant, il faut comprendre que la conscience a mis longtemps à se former, à influencer nos choix de vie et qu’elle ne change pas automatiquement sans peine.

?         Pourrais-je avoir une aide financière (exemple : crédits d’impôt) ?

Pour le crédit d’impôt en maintien à domicile du Gouvernement provincial, voir le site :

http://www.revenu.gouv.qc.ca/fr/citoyen/credits/credits/credit_remb/maintien_domicile/

Pour les autres aides financières, communiquer avec l’organisme communautaire d’aidants naturels de votre municipalité.

 

?        Est-ce un choix ou une obligation d’en prendre soin lorsque nous sommes l’enfant d’un parent vieillissant ?

Nous ne choisissons pas que notre parent vieillissant soit malade, donc il arrive que nous nous sentions obligés d’avoir le cadre de vie « aidant naturel ». Toutefois, nous choisissons ce qui fera parti du cadre de vie, soit les soins prodigués, les services rendus, etc…  Il est donc important d’établir la liste des tâches et des responsabilités que nous acceptons et ceux dont  nous ne voulons pas assumer la responsabilité.

 

?         Comment impliquer tous les membres de la famille quand on prend soin d'un proche ? À qui retombe cette responsabilité ?

Dès qu’un proche est malade et que nous risquons d’assumer le rôle d’aidant naturel, plusieurs responsabilités s’y ajoutent telles : le ménage chez le proche, les rendez-vous médicaux, les commissions pour le proche, le soutien psychologique et physique, etc.  Dès lors, il est possible d’organiser une rencontre de famille. Nous pouvons discuter de l’implication de chaque membre de la famille.  Il est même possible de prévoir dans le futur les tâches qui devront être assumées par la famille et nommer des responsables.  Les tâches doivent être revues à chaque changement de l’état de santé du proche malade.  Il est également possible d’avoir de l’aide d’un organisme communautaire.  Informez-vous auprès de l’organisme d’aidants naturels de votre territoire si un tel service est accessible chez-vous.

 

?        Par quels moyens je peux garder ma qualité de vie tout en prenant soin de mon aidé?

Dès que votre proche devient malade, il est possible de clarifier les tâches que vous êtes prêt à accomplir et celles dont vous ne voulez pas.  Il est également possible de passer une entente avec la personne malade et les autres membres de la famille pour établir vos disponibilités et vos temps libres. Ceci vous permet de conserver du temps de qualité pour vous.

 

 ?        Comment dire à mes proches que j’aimerais qu’ils s’informent de ma santé autant que de celle de mon aidé?

Vous pouvez simplement en faire la demande de manière respectueuse aux autres membres de la famille.

 

?         Comment susciter la participation des autres membres de notre famille à prendre soin de nos parents?

Dès que votre proche devient malade, il est possible de clarifier les tâches que vous êtes prêt à accomplir et celles dont vous ne voulez pas.  Il est également possible de passer une entente avec la personne malade et les autres membres de la famille pour établir vos disponibilités et vos temps libres. Ceci vous permet de conserver du temps de qualité pour vous.

 

?         Comment se relaxer et se détendre?

Chaque personne a ses propres moyens de relaxer.  Il faut toutefois se donner un peu de temps et ce sans se culpabiliser, car si vous ne le faites pas vous risquez l’épuisement.  Les trucs simples sont de faire une activité qui vous plaît comme par exemple lire, regarder un film, écouter de la musique et surtout prendre le temps de respirer.

?         Nous avons besoin d’aide pour gérer les questions monétaires quand nos proches sont malades.   

Consulter l’organisme qui s’occupe des aidants naturels sur votre territoire.  Il pourra vous référer à l’endroit qui vous aidera.

 

?         Qu'est ce qu'un mandat en cas d'inaptitude ?

Le mandat en cas d’inaptitude permet de désigner un ou plusieurs mandataires pour vous protéger, vous représenter et accomplir vos volontés dans le respect de vos droits et dans votre intérêt, advenant le cas où vous deviendriez inapte à prendre soin de vous-même ou de vos biens. Il permet aussi de préciser vos volontés quant aux soins requis et désirés en fin de vie.

 

Ce mandat peut être fait soit par acte notarié, soit devant témoins. Dans ce dernier cas, il doit être rédigé à la main et signé par le mandant en présence de deux témoins, qui constatent alors une aptitude à agir et contresignent devant lui le mandat. Ces témoins doivent être majeurs et ne pas être concernés par ce mandat. Le mandat fait devant témoins peut aussi être préparé par un avocat et enregistré, tout comme celui préparé par un notaire, dans le Registre des dispositions testamentaires et des mandats du Québec.

 

Pour plus d’informations consulter le site : www.curateur.gouv.qc.ca

 

?         Comment mettre ses limites quand on aide quelqu'un ?

Se donner le droit d’être la personne la plus importante et de refuser de répondre aux demandes des autres. Avant de refuser, être certain de son choix pour éviter de revenir sur sa décision et créer ainsi un précédent.  Pour ce faire: 

  Je ne suis pas obligé de prendre une décision maintenant, je peux m’accorder un temps de réflexion.

 

Lorsque je refuse de satisfaire à la demande de l’autre :

Face à l’insistance, que fait-on ?

msa001004.jpg msa001003.jpg feaq_small.jpg msa001002.jpg msa001001.jpg
197 Paré, Granby, Qc J2G 5E4 - 450-375-9115 -
msa001005.jpg info.csrf.png
Liens
Nous joindre
Don
Don In Memoriam
Faites un don !
Devenez membre
Devenez bénévole
Membres et
bénévoles
C'est quoi un aidant naturel?
Mission et valeur
Historique
Territoire
Aidant au grand coeur
CA
Ambassadeurs
Accueil
Le Soutien aux Aidants
Le Soutien
Relais Répit
Formation spécialisée des intervenants
Services
Aidant naturel à distance
Témoignage de Serge Gilbert
Histoire de C. et J.
La Maladie: Alzheimer
Témoignages
FAQ - Foire aux questions
On parle de nous
Prix
Statistiques
Nouvelles
Financement
Nos partenaires
Financement
et partenaires